Un coach pour accompagner la mondialisation et préserver nos valeurs

Le 05/03/2011 - Déposer un commentaire

Un coach pour accompagner la mondialisation et préserver nos valeurs

A l’heure déjà bien sonnée de la mondialisation, nous intégrons avec force dans la gestion de nos échanges économiques, sociaux voire religieux de nouvelles formes de communication interpersonnelle activées par la différence des modèles culturels.

La culture est formée de la somme des valeurs des caractères, d’us et de coutumes édités par des lois naturelles  ou proclamées et accumulés par states générationnelles depuis des temps ancestraux.  Les différences culturelles sont d’origine systémique, organique,  internationale, nationale, régionale, familiale, universitaire, organisationnelle ou professionnelle.

De façon macroscopique comme microscopique, sur le plan biologique,  nous savons que le métissage représente un apport bénéfique pour la continuité, l’évolution et le renforcement  des  espèces. Il en va du même rapprochement  en ce qui concerne nos rapports humains dans la société comme dans l’entreprise pour faire progresser la créativité.

Aujourd’hui, aucune société identitaire ne peut se réclamer d’une culture ou d’une évolution supérieure à une autre. Nous connaissons les ravages meurtriers et génocidaires que cela engendrent qu’une nation ou qu’un peuple se range derrière cette opinion. Nous faisons tous partie d’une globalité où chacun devient responsable de ses émissions d’énergie personnelle (physique, émotionnelle) qu’il déploie autour de lui.

Dans notre vaste monde, pourtant si restreint comparativement à l’immensité de l’univers, nous sommes tous par la force des choses et des lois de l’attraction, inter-reliés par nos cultures respectives. Dans un monde de communication de plus en plus virtuelle, les frontières géographiques ne représentent  plus rien. Il est temps de reconsidérer l’alter ego dans un alter mondialisme humain dans lequel la gestion de l’interculturalité devient un centre d’attraction et une valeur ajoutée.

Les terrains propices à ces échanges d’énergie et de créativité participative sont à l’évidence  portés par la sphère du social dont un des moteurs principaux d’intégration est  l’entreprise,  désormais identifiée dans ce 21 ème siècle,  comme groupe projet pour imaginer de nouvelles solutions face à la concurrence. Ce haut lieu des compétences et de ressources humaines organisé pour un même objectif de production, se doit d’allier par un management approprié  à toutes les différences pour créer la cohésion  face aux nouvelles conditions de croissance et d’innovation au service de l’entreprise.

Au-delà des préjugés, la diversité culturelle représente aussi un pari pour le respect et la tolérance au travers celles des caractères et des connaissances.  La « co-naissance », produit  d’un partage collectif, enrichit l’expérience commune pour promouvoir de nouvelles décisions opérationnelles.

Avec l’interculturalité, nous sommes aussi impliqués dans l’interaction, une stratégie d’innovation concrète et un facteur de progrès pour des enjeux internationaux des hautes performances.

Donnons à l’entreprise les moyens de sa diversité et qu’elle devienne une véritable « boîte » de crayon de couleurs d’intelligence.

Germain Bouleau

Coach

Partager

Commentaires

Laisser une réponse





*